ISLAM SELON LE CORAN ET LA SUNNA

ISLAM SELON LE CORAN ET LA SUNNA

CROIRE A LA PREDESTINATION EN BIEN ET EN MAL

ر

Al qadr = La prédestination

 

Il s’agit du sixième et dernier fondement de la foi. Il a la particularité, comme nous l’avons déjà dit, de ne pas toujours être cité avec les autres fondements car il découle de la perfection divine mais il reste un pilier de la foi auquel il est indispensable de croire pour compléter sa foi. Son importance est attestée par le Coran :

Celui à qui appartient la royauté des cieux et de la terre, qui ne S'est point attribué d'enfant, qui n'a point d'associé en Sa royauté et qui a créé toute chose en lui donnant ses justes proportions. (Sourate 25, Al-Furqane (le discernement), v2)

Nous avons créé toute chose avec mesure, et Notre ordre est une seule [parole] ; [il est] prompt comme un clin d’œil. (Sourate 54 Al-Qamar (la lune), v49-50)

 

La prédestination est aussi retrouvée dans les hadiths dont celui rapporté par ‘Abdullah Ibn ‘Amru Ibn al ‘As selon lequel le Messager de Dieu (r) a dit : « Dieu a écrit la destinée de toutes les créatures cinquante mille ans avant la création des cieux et de la terre. »

De même, Abdallâh ben Abbâs a dit :

 «Un jour que je me trouvais en croupe derrière le Prophète (r), il me dit : "Ô jeune homme, je vais t’enseigner quelques préceptes. Montre-toi attentif envers Dieu, Il te protègera. Montre-toi attentif envers Dieu, tu Le trouveras à tes côtés. Lorsque tu as à demander quelque chose, adresse toi à Dieu Lorsque tu as à implorer assistance, implore assistance auprès de Dieu. Saches que si toute la communauté se rassemblait pour te faire quelque bien, cela ne te profiterait que dans la mesure où Dieu te l’aurait assigné. Et inversement, si elle s’unissait pour te causer quelque tort, tu n’en pâtirais en rien, sinon dans la mesure où Dieu en aurait ainsi décidé à ton encontre. Désormais, les plumes sont levées et l`encre des feuillets a séché"». (Rapporté par At-Tirmidhî)

Les principes de la foi en la prédestination

Croire à l’omniscience de Dieu

Nous croyons en l’omniscience de Dieu. Il embrasse tout par Sa science éternelle. En d’autres termes, il sait tout en général et en détail, rien ne lui échappe que ce soit dans le passé, le présent ou l’avenir. A partir de là, nous déduisons que Dieu, bien avant d’avoir créé l’univers, savait ce qu’il s’y produirait.

Croire que tout est écrit

Il a écrit toute chose selon Sa science avant la création des cieux et de la terre et cela est possible car nous croyons qu’Il est omnipotent. Rappelons à ce sujet les textes suivants :

Ne sais-tu pas que Dieu sait ce qu’il y a dans le ciel et sur la terre ? Tout cela est dans un Livre, et cela est pour Dieu bien facile (Sourate 22, Al-Hadj, (le pèlerinage), v70)

Dieu qui a créé sept cieux et autant de terres. Entre eux (Son) commandement descend, afin que vous sachiez que Dieu est en vérité Omnipotent et que Dieu a embrassé toute chose de [Son] savoir. (Sourate 65, At-Talâq, (le divorce), v12)

Abou Daoud rapporte que ‘Ubada ibn Samit, sur son lit de mort, dit à son fils : « Ô mon fils, tu ne goûteras pas à la foi tant que tu ne croiras pas que ce qui t’est arrivé devait t’arriver et que ce qui ne t’est pas arrivé ne pouvait t’atteindre car j’ai entendu le Messager de Dieu (r) dire que la première chose que Dieu a créé c’est le Qalam (la Plume), puis Il lui ordonna : « Ecris » et elle dit "Que dois-je écrire Seigneur", Il dit :"Ecris la destinée de toute chose jusqu’à la fin du monde." Puis il dit Ô mon fils ! J’ai entendu le Messager de Dieu dire : "Celui qui meurt dans une foi autre que celle là, ne fait pas partie de ma communauté". ».

Dieu a créé toute chose selon ce qui a été écrit. Ainsi tout ce qui se passe ne se réalise que conformément à ce qui a été écrit. 

Croire à la prédominance de la volonté de Dieu

La volonté de Dieu est prédominante : rien ne peut se passer dans l’univers en dépit de Sa volonté et de Sa permission.

En d’autres termes, l’univers est le royaume de Dieu et tout ce qui s’y passe dépend entièrement de Sa volonté.

Ton Seigneur crée ce qu'Il veut et Il choisit ; il ne leur a jamais appartenu de choisir. Gloire à Dieu ! Il transcende ce qu'ils associent à Lui ! (Sourate 28, Al-Qasas (le récit), v68)

Cependant, vous ne saurez vouloir, à moins que Dieu veuille. Et Dieu est Omniscient et Sage. (Sourate 76, Al-Insan (l’homme), v30)

Dieu affermit les croyants par une parole ferme, dans la vie présente et dans l'au-delà. Tandis qu'Il égare les injustes. Et Dieu fait ce qu'Il veut. (Sourate 14, Ibrahim (Abraham), v27)

Le libre arbitre et la contrainte

S’appuyant sur les principes précédent, nombreux sont ceux qui se déchargent de leur responsabilité et nient le libre arbitre. D’après eux, Dieu a tout écrit, donc s’ils font du mal ce n’est que parce qu’Il l’a voulu et ils en concluent que personne ne peut leur en tenir rigueur. Toutes ces personnes se trompent et s’égarent à travers ce raisonnement. En effet, la prédestination ne s’oppose nullement au libre-arbitre de l’homme, de nombreux arguments sont là pour le prouver.

Tout d’abord, si le libre arbitre n’existait pas, pourquoi y aurait-il un jugement ? Dieu, Le Juste par excellence, ne demanderait pas à Ses créatures de rendre des comptes sur des évènements indépendants de leur volonté. Ceci serait une injustice or Il s’est interdit l’injustice.

D’autre part, des versets mettent les gens devant leurs responsabilités :

Et dis : "La vérité émane de votre Seigneur". Quiconque le veut, qu'il croie, et quiconque le veut qu'il mécroie". Nous avons préparé pour les injustes un Feu dont les flammes les cernent. Et s'ils implorent à boire on les abreuvera d'une eau comme du métal fondu brûlant les visages. Quelle mauvaise boisson et quelle détestable demeure ! (Sourate 18, Al-Kahf (la caverne), v29)

Si les gens n’étaient pas libres de leurs choix, Dieu ne les inviterait pas à choisir entre la croyance et la mécréance, dans ce verset et dans bien d’autres.

A ce stade, il devient nécessaire d’apporter quelques précisions pour comprendre la portée du libre arbitre. En réalité, il existe deux types d’actes :

  • les actes indépendants de notre volonté comme la naissance, la mort, le sommeil, l’éveil, le fonctionnement autonome de nos organes (battement du cœur, digestion…), la maladie… Ce sont des actes subis et, par conséquent, ils ne sont pas soumis au jugement : personne n’aura à rendre des comptes sur le fait de s’être réveillé par exemple.
  • les actes volontaires : Ce sont tous les autres actes qu’on peut choisir de faire ou de ne pas faire. Par exemple, vous êtes en train de lire ce fascicule, c’est vous qui avez décidé de le lire plutôt qu’un autre livre, personne ne vous y a forcé : c’est exactement là l’expression de votre libre arbitre. Cependant, il est important de se rappeler que bien que cette lecture soit issue de votre choix, cela n’empêche pas que cet "évènement" était écrit et voulu par Dieu.

Partant de là, Dieu n’acceptera pas l’excuse de la prédestination comme justification des méfaits et des négligences de Ses serviteurs :

Ceux qui ont associé diront : "Si Dieu avait voulu, nous ne lui aurions pas donné des associés, nos ancêtres non plus et nous n'aurions rien déclaré interdit." Ainsi leurs prédécesseurs traitaient de menteurs (les messagers) jusqu'à ce qu'ils aient goûté Notre rigueur. Dis : "Avez-vous quelque science à nous produire ? Vous ne suivez que la conjecture et ne faites que mentir".

Dis : "L'argument décisif appartient à Dieu. S'Il avait voulu certainement Il vous aurait tous guidés (sur le droit chemin). (Sourate 6, Al-An’am (les bestiaux), v148-149)

Il existe de nombreux autres arguments prouvant la coexistence possible et logique de la prédestination et du libre arbitre. Le but ici n’était que d’essayer d’appréhender, de saisir le sens de ce fondement trop souvent mal compris.

Ainsi, il n’existe pas de fatalisme en Islam. Il n’existe pas d’effet sans cause et personne ne peut affirmer qu’il a choisi de dire ou faire quelque chose sans le vouloir. Seulement, certains évènements sont inévitables et celui qui affirme le contraire et bien qu’il repousse la survenue de sa mort ou qu’il s’offre une prémunition contre les décrets divins.

L’intérêt de croire à la prédestination

  • Le fait de croire à la prédestination pousse l’individu à ne compter que sur Dieu dans ses projets, et à placer son entière confiance en Lui, tout en mettant en œuvre le nécessaire pour arriver à ses fins. Le résultat est alors indifférent pour le croyant car il sait qu’il est le fruit de la sagesse divine et que Dieu connaît mieux l’intérêt de l’individu que (l’individu) lui-même.
  • Cela permet aussi au croyant de relativiser le résultat de son travail. Ainsi, il ne s’exultera pas de la réalisation d’un projet car il gardera en tête qu’il doit sa réussite au Tout Puissant. De la même manière, l’échec ne suffit pas à abattre le croyant qui sait que s’il n’a pas pu obtenir ce qu’il a voulu c’est certainement que Dieu lui réserve mieux.

Nul malheur n’atteint la terre ni vos personnes, qui ne soit enregistré dans un Livre avant que Nous ne l’ayons créé ; et cela est certes facile à Dieu,

Afin que vous ne vous tourmentiez pas au sujet de ce qui vous a échappé, ni n’exultiez pour ce qu’IL vous a donné. Et Dieu n’aime point tout présomptueux plein de gloriole (Sourate 57, Al-Hadid (le fer), v22-23)

  • Cette croyance procure la quiétude, la sérénité, la paix intérieure car celui qui sait que rien n’arrive en dépit de la volonté de Dieu, peut œuvrer sans craindre ou regretter quoi que ce soit. :

Le prophète a dit : « Comme il est étonnant l’état du croyant. Tous ses états sont bien pour lui. S’il est touché par un bienfait il est reconnaissant car c’est un bien pour lui. S’il est touché par un malheur, il est endurant, ceci est encore un bien pour lui » (rapporté par Mouslim).



02/01/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Religion & Croyances pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 6 autres membres