ISLAM SELON LE CORAN ET LA SUNNA

ISLAM SELON LE CORAN ET LA SUNNA

Que ferai-je afin que j’hérite de la vie éternelle

Que ferai-je afin que j’hérite de la vie éternelle  

Cette question, tout le monde se l’est déjà posée. Cependant, les chrétiens qui parlent du dogme de la rédemption par le sang du Christ, oublient de souligner que Jésus (as) a lui aussi répondu à cette question, et tout aussi paradoxal que cela puisse paraitre, sa réponse n’est pas celle que les chrétiens professent aujourd’hui. Regardons la Bible : 

« Comme Jésus se mettait en chemin, un homme accourut, et se jetant à genoux devant lui: Bon maître, lui demanda-t-il, que dois-je faire pour hériter la vie éternelle? Jésus lui dit: Pourquoi m’appelles-tu bon? Il n’y a de bon que Dieu seul. Tu connais les commandements: Tu ne commettras point d’adultère; tu ne tueras point; tu ne déroberas point; tu ne diras point de faux témoignage; tu ne feras tort à personne; honore ton père et ta mère. Et répondant, il lui dit : Maître, j’ai gardé toutes ces choses dès ma jeunesse. Et Jésus, l’ayant regardé, l’aima. » (Marc 10 :17-2) 

 Et dans l’Evangile de Jean 14,15 : « Si vous m’aimez, gardez mes commandements. » 

 Et plus loin 14,21 : « Celui qui a mes commandements et qui les garde, c’est celui qui m’aime; et celui qui m’aime sera aimé de mon Père, je l’aimerai, et je me ferai connaître à lui. » 

 Si le thème de la Rédemption par le sang du Christ était si essentiel que cela, pourquoi Jésus (as) ne dit pas à l’homme qu’il lui suffisait de croire en sa future mort expiatoire et que, par elle, il aurait le salut ? 

Au contraire, il lui recommande uniquement d’appliquer les commandements et suivre la Loi et rien d’autre. De plus, le lecteur remarquera que Jésus(as) aima le jeune homme dès qu’il apprit qu’il pratiquait tous les commandements depuis sa jeunesse. Donc, pour avoir l’amour de Jésus(as), il suffit simplement de suivre les commandements. On est étonné que le Christ ne demande pas plus que cela à cet homme si la crucifixion était un point essentiel de la véritable doctrine enseignée par Jésus(as). 

 Ces paroles de Jésus(as) confirment cette vision des choses : 

 « Alors le roi dira à ceux qui seront à sa droite: Venez, vous qui êtes  bénis de mon Père; prenez possession du royaume qui vous a été préparé  dès la fondation du monde. Car j’ai eu faim, et vous m’avez donné à manger; j’ai eu soif, et vous  m’avez donné à boire; j’étais étranger, et vous m’avez recueilli; j’étais nu, et vous m’avez vêtu; j’étais malade, et vous m’avez visité;  j’étais en prison, et vous êtes venus vers moi. 

Les justes lui répondront: Seigneur, quand t’avons-nous vu avoir faim,  et t’avons-nous donné à manger; ou avoir soif, et t’avons-nous donné à  boire? Quand t’avons-nous vu étranger, et t’avons-nous recueilli; ou nu, et  t’avons-nous vêtu? Quand t’avons-nous vu malade, ou en prison, et sommes-nous allés vers toi?  

Et le roi leur répondra: Je vous le dis en vérité, toutes les fois que  vous avez fait ces choses à l’un de ces plus petits de mes frères, c’est  à moi que vous les avez faites. 

Ensuite il dira à ceux qui seront à sa gauche: Retirez-vous de moi, maudits; allez dans le feu éternel qui a été préparé pour le diable et  pour ses anges. Car j’ai eu faim, et vous ne m’avez pas donné à manger; j’ai eu soif, et  vous ne m’avez pas donné à boire; j’étais étranger, et vous ne m’avez pas recueilli; j’étais nu, et vous  ne m’avez pas vêtu; j’étais malade et en prison, et vous ne m’avez pas  visité. 

Ils répondront aussi: Seigneur, quand t’avons-nous vu ayant faim, ou  ayant soif, ou étranger, ou nu, ou malade, ou en prison, et ne t’avons-nous  pas assisté?  

Et il leur répondra: Je vous le dis en vérité, toutes les fois que vous  n’avez pas fait ces choses à l’un de ces plus petits, c’est à moi que  vous ne les avez pas faites. Et ceux-ci iront au châtiment éternel, mais les justes à la vie éternelle. » (Mathieu 25,34-46) 

 Cette parabole, énoncée par Jésus (as), prouve clairement que la doctrine de la crucifixion n’est pas au centre de son discours. Au contraire, nous voyons ici qu’au jour du jugement le roi (c’est-à-dire Dieu) demandera des comptes sur les actes des gens et non sur le fait qu’ils aient ou non cru à la crucifixion. Ce passage de Mathieu contredit le fait que la crucifixion fut au centre du dogme prêché par le Christ. 



06/04/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Religion & Croyances pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 6 autres membres