ISLAM SELON LE CORAN ET LA SUNNA

ISLAM SELON LE CORAN ET LA SUNNA

quelles sont les divergences entre les "chiites" et les gens de la "sunnah"

Quelles sont les divergences entre les chiites « rawâfidhs » et les gens de la sunnah ?

              Nidam ad-din Mohammed Al A’dhamy (savant sunnite), dans son introduction au livre « Achi’a wal-mut’a » ( les chiites et le mariage temporaire ), écrit : « La divergence entre nous (les sunnites) et eux (les chiites) ne se limite pas seulement à une divergence secondaire jurisprudentielle comme le mariage temporaire…loin de là . La divergence se situe au niveau des fondements, notamment au sujet des points suivants :

              1 – Les « rawâfidhs » considèrent que le Coran est falsifié  tandis que nous, nous proclamons : «  Le Coran est la Parole d’Allah complète et non modifiée. Rien n’est changé, ni soustrait, ni falsifié et ce jusqu’à ce qu’Allah hérite la terre et ce qu’elle contient. Comme Allah le dit : [  C’est Nous qui avons fait descendre ce rappel et c’est Nous qui le préserverons ( de toute altération ) ] chap. 15 v. 9

               2 – les « rawâfidhs » disent que les compagnons du Prophète - Paix et Salut sur lui – à l’exception de quelques uns ont apostasiés après le décès du Prophète et qu’ils ont été déloyales et trahit la religion. Ils visent précisément les trois premiers califes : As-sadîq, Al-farûq (Omar) et dhu al-nurayn (Othman). Ces derniers sont considérés par eux comme les pires mécréants, égarés et fourvoyés. Pour ce qui nous concerne, nous disons que les compagnons du Prophète -  Paix et Salut sur lui – sont les meilleurs gens après les prophètes – Salutations et Paix sur eux – et qu’ils étaient tous équitables et qu’ils ne mentaient pas délibérément au sujet du Prophète et qu’ils étaient dignes de confiance dans leurs transmissions des textes sacrées.

                 3 – Les « rawâfidhs » disent que leurs douze imams étaient infaillibles, qu’ils connaissaient l’invisible et l’ensemble des sciences qui ont été données  aux anges, aux prophètes et aux envoyés ; Qu’ils connaissaient toutes les langues du monde et que la terre leur appartenait. Et nous, nous disons qu’ils étaient des hommes comme tout le monde sans distinction et qu’ils y avaient parmi eux des jurisconsultes, des savants et des califes et que nous ne leur imputons pas ce qu’ils n’ont pas dit, eux-mêmes, à leur sujet ; bien au contraire ils ont dénoncé et désavoué ce qu’on leur a attribué[1] »


[1] « Muqaddimah Nidhamu ed-din Mohammed Al-A’dhamy li kitâb achi’a wul mut’a” p. 6



30/12/2010
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Religion & Croyances pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 6 autres membres